Le Syndrome Prémenstruel vu par l’ayurveda

Pour que le corps et l’esprit soient en harmonie le Qi, le sang et l’eau (V, P, K) doivent se répandre dans tous les coins du corps. Souveraineté et impulsion commencent dans la cavité pelvienne / utérus.

Le SPM concerne toutes les manifestations tels que l’absence, le retard, les céphalées, les crampes, les seins congestionnés, l’irritabilité, les humeurs changeantes, la dépression, l’anxiété.

On dit que le vagin est 40 à 90 fois plus absorbant que la peau.

Par conséquent, les substances non naturelles telles que les conservateurs et les tensioactifs qui pénètrent dans le corps, déséquilibre la flore bactérienne et provoque divers symptômes. Cependant, le corps humain n’est pas divisé en organes et maladies, mais interconnecté.

​L’utérus est le point de départ des impulsions & des veines qui contrôlent le flux du Qi, il est la matrice organique qui contrôle les émotions et la créativité. Comme on dit que le bassin est l’organe du dosha Vata. Tout débalancement dans le bassin commence par une perturbation du dosha Vata, avant de se vicier dans les autres doshas. En médecine ayurvédique, on dit que la nature profonde du sperme et de l’ovule au moment de la fécondation détermine essentiellement votre constitution naturelle. Les cinq éléments majeurs de l’univers sont également incorporés dans les spermatozoïdes et les ovules, ainsi que les cinq éléments majeurs du sperme et des ovules au moment où les humains naissent dans ce monde, la constitution principale, secondaire et tertiaire (Vata, Pitta, Kapha) de chaque individu naît au moment de cette rencontre. Cependant, dans le processus de vie, l’équilibre de Vata, Pitta et Kapa est affecté par les saisons/la nourriture/les émotions/les chocs/les mots/le mouvement/les actions/avec quoi nous revenons….En conséquence, l’accumulation d’armures (matière, pensées, sentiments non digérés = une sorte de toxine) dans le corps provoque des maladies physiques et mentales. 

La perle et la pierre de lune, spécifiques à la lune, sont efficaces pour les SPM parce qu’elles apaisent l’esprit et le coeur & tonifient le système reproducteur féminin.

⇒ Vata excessif : SPM : douleurs au début de la période des SPMS, constipation, crampes, céphalées, douleurs bas du dos, insomnie, anxiété, sentiment d’abandon, nervosité, vertiges, sifflements dans les oreilles, évanouissements, sentiment d’être déconnecté de la réalité, up & down de l’humeur, peau sèche. Les menstruations peuvent être en retard ou irrégulières. L’écoulement au premier jour peut être brun ou noir, peu abondant. Les douleurs sont plus fortes au lever et au coucher du soleil.

  • Boire du thé dashmoola (1 c. à thé dans une tasse), 2 fois par jour
  • Manger 10 cerises à jeun pour la semaine
  • 1 c. à table d’aloe vera avec une pincée de poivre, 3 fois/jour, avant les repas.
  • Au coucher, un lait chaud avec curcuma, gingembre et noix de muscade
  • Appliquer l’huile de sésame chaude sur la tête et le bas-ventre ou également dans le vagin
  • Éviter thé, café, tabac, alcool,
  • Préparer un tonique féminin : 3 parts de shatavari + 1 part de curcuma + 1 part de cannelle + 1 part de valériane + 1 part de réglisse. Prendre 1 c. à thé de ce mélange avec du miel avant les repas

⇒ Pitta excessif : SPM : Congestion, inflammation, diarrhée, irritation, disputes, seins durs, la vessie est sensible, irritabilité, acnée ou inflammation de la peau, sensation de soif, transpiration ou fièvre. Au moment des menstruations, l’écoulement est généralement abondant ou excessif avec d’importants caillots. Les menstruations peuvent arriver plus tôt et il peut y avoir du sang entre les périodes. Les symptômes sont plus forts à midi et à minuit.

  • 1 c. à table d’aloe Vera avec une pincée de cumin, 3 fois/jour, avant les repas
  • Épices à consommer : Fenouil, curcuma, coriandre, safran,
  • Les encens de rose, de bois de santal, de jasmin
  • Préparer un tonique féminin : 3 parts de shatavari + 1 part de curcuma + 1 part de souchet + 1 part de centella. Prendre 1 c. à thé de cette potion avant les repas avec de l’eau chaude et du sucre de canne

⇒ Kapha excessif : SPM : Davantage en fin de la période SPM : associé à des pertes blanches, rétention d’eau, seins gonflés, oedèmes, sentiment de lourdeur, léthargie, somnolence, fatigue, un excès de sentimentalité, le besoin de se sentir aimé, sensibilité aux rhumes, et plus de mucus. Les menstruations peuvent être en retard et l’écoulement est pâle, épais, contenant caillots ou mucus. Les symptômes empirent tôt le matin ou en début de soirée.

  • Manger 10 cerises par jour à jeun
  • 1 c. à table d’aloe vera avec 1/4 de c. à thé de gingembre sec, 3 fois/jour avant les repas
  • Sauter le repas du soir
  • Éviter les aliments lourds
  • Promenades dans la nature

Le Sommeil : Reposer, réparer & rajeunir le corps

Le sommeil est un repos nocturne de conscience, un temps réparateur pour la vésicule biliaire (de 23h00 à 1h00 du matin), le foie (entre 1h00 et 3h00 du matin) & les poumons (entre 3h00 et 5h00). Certains d’entre nous ont cependant besoin d’aide pour tomber dans leurs rythmes circadiens, ou bien nous trouvons que nos esprits sont envahis par des rêves particuliers. Pendant le sommeil, le Qi est attiré vers l’intérieur et s’occupe de restaurer le corps. Cette phase se finalise entre 1 et 3 heures du matin lorsque le foie purifie le sang et exécute une myriade de fonctions visant à préparer le Qi à se déplacer vers l’extérieur. Pendant la nuit, les organes filtrent, purifient, réparent & font circuler fluide et chaleur. Le sommeil joue un rôle essentiel dans la réparation et le rajeunissement des tissus, à la fois dans le cerveau (la capacité à apprendre, à retenir des informations, à effectuer des tâches, à développer de nouvelles perspectives et à reformuler les voies neurologiques) et ailleurs dans le corps. Des activités telles que la croissance musculaire, la réparation des tissus, la cicatrisation des plaies, la synthèse des protéines, le soutient au système immunitaire et la libération d’hormones de croissance se produisent principalement, sinon entièrement, pendant le sommeil.

……

Pendant les périodes d’éveil, l’adénosine, un neuromodulateur, s’accumule lentement dans le cerveau, ce qui nous fait nous sentir de plus en plus fatigués à mesure que nous sommes éveillés. Pendant le sommeil, l’adénosine est activement éliminée du cerveau, c’est pourquoi nous nous sentons plus rafraîchis et plus alertes après une bonne nuit de sommeil. La caféine bloque les effets de l’adénosine sur le cerveau afin que nous restions vigilants lorsque nous pourrions normalement nous sentir fatigués.

……..

Perspective ayurvédique

Il existe des troubles du sommeil de type vata, pitta et kapha, chacun ayant un caractère distinct et une ligne de traitement correspondante.

Un individu à prédominance vata est plus susceptible de souffrir de troubles du sommeil de type vata; Les types pitta auront tendance à se plaindre du sommeil pitta et les types kapha aux problèmes de sommeil kapha.

Déséquilibres de sommeil de type Vata

Le sommeil de type Vata a tendance à être irrégulier ; Difficulté à s’endormir ; Sommeil léger ; Difficulté à se rendormir ; Insomnie impliquant nervosité, anxiété, pensées et soucis nombreux, hypersensibilité surtout entre 2h00 et 6h00 du matin. Les rêves peuvent être effrayants, avec cauchemars où l’on vole, tombe, rencontre des fantômes du passé ou autres expériences troublantes.

Pour équilibrer Vata : Aliments lourds et stabilisants (légumes racines, céréales complètes, produits laitiers). Évitez café, thé, stimulant, ginseng. Évitez avant de vous coucher musique forte, films stimulants. Appliquez de l’huile de sésame chaude sur les plantes des pieds, le sommet du crâne ou front, avant de prendre une douche bien chaude. S’en remettre au divin en ayant totalement foi que la volonté divine prendra soin. Le lit et la chambre à coucher doivent être dans une atmosphère calme, propre, épurée, confortable. Se concentrer sur la respiration du coeur, vous pouvez en silence dans votre coeur, dire le mantra RAM ou SHAM. Se coucher tôt (avant 22h00) et se lever tôt (vers 6h00)

En cas d’anxiété, de tension ou insomnie : 1/2 c. à thé de poudre de jatamansi avec un peu de miel ou 2 parts d’ashwagandha + 2 parts de jatamansi + 2 parts de noix de muscade + 1 part de réglisse / Prendre 1/2 c. à thé avec du lait chaud et du ghee avant de se coucher.

…………
Déséquilibres de sommeil de type Pitta

Le sommeil Pitta peut-être perturbé par l’irritabilité, la colère, le ressentiment, les disputes, de remettre un projet dans un délai limité, être sur un projet qui prend tout de notre temps….Les causes résultent d’émotions non exprimées, d’une obstination excessive, d’un abus d’alcool ou d’aliments épicés ou d’exposition à la chaleur.

Le sommeil Pitta est souvent perturbé par des rêves enflammés, dramatiques, vifs et actifs, mais les types pitta retournent généralement au sommeil facilement s’ils sont réveillés. La difficulté à s’endormir est le trouble du sommeil de type pitta classique, entre 22h00 et 2h00 du matin. Cela peut activer l’esprit, stimuler l’ambition et submerger complètement tout désir de dormir.

Pour équilibrer Pitta : éviter les aliments trop acides, trop salés, trop épicés. Appliquer de l’huile de Bhringaraj ou de Brahmi sous les pieds ou le sommet du crâne. Une goutte d’une huile essentielle de bois de santal sur le front. Teinture mère de scutellaire (10 à 30 gouttes) deux heures avant le coucher et à nouveau avant de dormir.

……..

Déséquilibres de sommeil de type Kapha

Les types Kapha peuvent généralement trop dormir profondément n’importe où et ne sont pas facilement dérangés ou réveillés. Lorsqu’ils sont déséquilibrés, le kapha a tendance à provoquer un sommeil excessif, une sensation de lourdeur, léthargie, dépression. Le kapha est élevé entre 6 à 10 heures du matin, ce qui peut augmenter la lourdeur naturelle du kapha. Les rêves Kapha sont sentimentaux, aquatiques, peu de rêves.

Pour équilibrer Kapha : 1/2 c. à thé d’acore vrai avec du miel pour réchauffer et décongestionner les canaux nervins au coucher. Boire des tisanes de gingembre et de poivre noir tout au long de la journée.

……..

Ce lait relaxant aux épices indiennes est un complément parfait pour votre routine nocturne pendant les mois d’automne & d’hiver. À déguster 2-3 heures avant de vous endormir.

Le safran réduit la dépression légère à modérée tandis que la noix de muscade, la cardamome et le curcuma offrent des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques relaxantes à la fois pour votre esprit et votre corps. Profitez de cette recette pour un sommeil réparateur.

Recette :

1 tasse de lait entier ou végétal

2-4 fils de safran

2-4 gousses de cardamome

½ cuillère à thé de poudre de curcuma

Pincée de poudre de muscade

Miel, sirop de datte pour un peu de douceur

Préparation:

Porter le lait à ébullition dans une petite casserole à feu moyen-doux. Ajouter le safran, le curcuma, la muscade, la cardamome et remuer. Réduisez le feu à doux et continuez à cuire jusqu’à ce qu’il soit chaud, 5 à 10 minutes (plus vous restez longtemps, plus la boisson est concentrée). Éteignez le gaz. Buvez chaud. et suivez avec quelques minutes de silence. Déposez le miel ou le sucre au moment de la dégustation.

…..

Cette recette utilise l’Ashwagandha, une herbe adaptogène unique qui permet au corps de réserver et de maintenir l’énergie vitale tout au long de la journée tout en favorisant un sommeil réparateur la nuit. Elle est considérée comme l’une des meilleures herbes pour apaiser le dosha Vata. Le safran est également une épice médicinale puissante avec de nombreux avantages allant du soutien des organes reproducteurs à la relaxation des nerfs. Quelques fils suffisent pour cette recette. Associé à un peu de ghee et de miel brut, il compense à lui seul les qualités de qu’il possède. Préparez cette boisson chauffante après le dîner pour satisfaire une dent sucrée et vous aider à vous détendre après une longue journée et à vous préparer à un sommeil profond. Se coucher tôt, se lever tôt avec le soleil…

1 tasses de lait végétal
1 datte dénoyautée
1/2 cuillère à thé de ghee
1/2 c. à thé de miel cru
1/4 c. à thé de cardamome moulue
2 fils de safran (ou une pincée de muscade moulue)
¼ cuillère à thé de poudre d’ashwagandha

Dans une petite casserole, chauffer légèrement le lait d’amande jusqu’à ce qu’il soit chaud, non bouillant. Transférer dans un mélangeur et ajouter le reste des ingrédients. Pulser jusqu’à ce que combiné. Verser dans une tasse et siroter lentement avant de se coucher.

Kitchari, Plat automnal ayurvédique

Composé de riz basmati et de lentilles mung dal, le Kitchari est le plat ayurvédique

Kitchari, une bouillie soupe de haricots mungo, de riz et d’épices, est un plat de guérison souvent prescrit par les médecins ayurvédiques pour rajeunir, nettoyer les toxines stockés dans les tissus et rétablir l’équilibre systémique.

Le système ayurvédique croit que toute guérison commence par le tube digestif. La consommation de kitchari seul peut permettre à notre système digestif de se reposer et de ne pas avoir à décomposer les aliments transformés, tout en nourrissant notre corps avec des vitamines, des minéraux et des acides aminés essentiels. On dit qu’il nourrit les trois types de doshas : Vata, Pitta et Kapha. La combinaison de haricots et de riz donne une protéine complète, tandis que les épices attisent les feux d’Agni, notre feu digestif inné qui s’affaiblit souvent à l’automne et au printemps. Le but de tout ce nettoyage est d’équilibrer notre corps et de stimuler notre digestion en consommant 2 à 3 petits repas faciles à digérer de kitchari pendant les moments optimaux de la journée et en laissant suffisamment de temps pour le repos et les routines réparatrices.

Kitchari convient à tous les types de corps – pour les types de vata froids, secs et spatiaux, la soupe chaude fait fondre; pour les types de pitta ardents, ses épices sont apaisantes; et pour le kapha froid et lent, il fournit une chaleur de guérison. Cependant, avec quelques modifications et ajouts mineurs, vous pouvez effectuer ces ajustements pour un repas plus spécifique à votre dosha digestif. Par exemple, si vous avez un déséquilibre digestif kapha, l’élément eau qui a tendance à avoir une digestion lente et avec du mucus, il est préférable d’omettre le ghee supplémentaire ou l’huile de noix de coco. Si vous avez un déséquilibre digestif pitta, l’élément feu qui tend à la surchauffe et aux intestins lâches, évitez d’ajouter trop d’épices chauffantes comme le gingembre, les graines de moutarde ou les poivrons.

Pour cette recette en particulier, je me suis concentré sur l’équilibre du système digestif Vata – parce que nous sommes à l’automne maintenant, la période de l’année caractérisée par le Vata. Éviter les aliments crus le soir, se concentrer sur les aliments cuits comme les soupes et les ragouts et les épices chauffantes.

C’est une bonne recette toute l’année, chaque fois que vous en avez besoin pour donner une pause à votre digestion, le goût de quelque chose de réconfortant, qui ne fatigue pas le feu digestif, qui permet de liquifier ama (toxines), de nourrir les tissus du corps, facile à digérer & qui calme le mental. Il y a autant de versions qu’il y a de cuisiniers.

1 tasse de haricots mungo (moong dal)
¾ tasse de riz basmati
2 pièces de kombu
2 feuilles de laurier
10-12 tasses d’eau

2 cuillères à table de ghee (utilisez de l’huile de coco pour une variante végétalienne)
2 cuillères à table de graines de moutarde jaune
2 cuillères à table de graines de coriandre
2 cuillères à table de poudre de curcuma
2 cuillères à table de gingembre frais râpé ou en poudre
1 cuillère à table de graines de cumin
1 cuillère à thé de graines de fenouil
1 cuillère à thé de graines de fenugrec
½ cuillère à thé de cannelle
¼ cuillère à thé d’asafoetida
½ cuillère à thé de sel rose de l’Himalaya

Optionnel:
1 tasse de chou frisé, haché
1 tasse de courgettes coupées en dés
2 carottes, coupées en dés

Mélanger les haricots mungo, le riz, le kombu et les feuilles de laurier dans une grande casserole. Ajouter 10 tasses d’eau pour commencer, ou assez pour couvrir le mélange avec 3-4 pouces d’eau. Porter à ébullition, puis réduire le feu pour laisser mijoter.

Ensuite, faites chauffer une autre casserole. Ajoutez votre ghee ou votre huile de noix de coco, puis ajoutez toutes vos épices et faites chauffer doucement à feu doux pour libérer les saveurs – attention à ne pas brûler. Transférer les épices dans votre pot de riz / dal, remuer jusqu’à ce que bien mélangé. Continuez à cuire à feu doux pendant environ 45 minutes. Si vous ajoutez des légumes au mélange, ajoutez-les après 30 minutes de cuisson. Vérifiez de temps en temps et remuez pour vous assurer que rien ne colle au fond du pot. Pour un kitchari très bien cuit et moelleux, ajoutez plus d’eau et continuez à cuire jusqu’à consistance désirée.

Pour servir, garnir d’un filet de jus de lime, et de feuilles de coriandre

Variations pour système digestif Pitta :
Évitez les graines de moutarde et le gingembre
Augmenter les graines de fenouil

Variations pour système digestif Kapha :
Augmenter le gingembre
Ajouter ¼ cuillère à café de poudre de clou de girofle et la poudre de cardamome
Omettre le ghee / l’huile de noix de coco

Thé pour accompagner le kitchari :

Thé Vata – gingembre moulu, cumin et coriandre à parts égales
Thé Pitta – cumin moulu, coriandre et fenouil à parts égales
Thé Kapha – à parts égales de gingembre moulu, de cannelle et une pincée de clou de girofle

Pour plus d’informations sur l’Automne, commander le E-book,

Les os & la réponse au stress

« Face à un danger soudain, le rythme cardiaque augmente, la respiration devient plus rapide et du carburant sous forme de glucose est pompé dans tout le corps pour se préparer à fuir ou à se battre…

On pense que ces changements physiologiques, qui constituent la réponse «combat ou fuite», sont déclenchés en partie ris et les humains que presque immédiatement après que le cerveau a reconnu le danger, il ordonne au squelette d’inonder la circulation sanguine avec l’hormone osseuse ostéocalcine, qui est nécessaire pour activer la réponse de combat ou de fuite.

«Chez les vertébrés osseux, la réponse au stress aigu n’est pas possible sans l’ostéocalcine», explique le chercheur principal de l’étude Gérard Karsenty, MD, Ph.D., directeur du département de génétique et de développement à l’Université Columbia Vagelos College of Physicians and Surgeons. «Cela change complètement la façon dont nous pensons à la façon dont les réponses au stress aigu se produisent. »

Pourquoi les os ? La vision des os comme un simple assemblage de tubes calcifiés est profondément ancrée dans notre culture biomédicale», dit Karsenty. Mais il y a environ dix ans, son laboratoire a émis l’hypothèse et démontré que le squelette avait des influences cachées sur d’autres organes.

La recherche a révélé que le squelette libère de l’ostéocalcine, qui se déplace dans la circulation sanguine pour affecter les fonctions de la biologie du pancréas, du cerveau, des muscles et d’autres organes.

Une série d’études depuis lors ont montré que l’ostéocalcine aide à réguler le métabolisme en augmentant la capacité des cellules à absorber le glucose, améliore la mémoire et aide les animaux à courir plus vite avec une plus grande endurance.

Pourquoi l’os a-t-il tous ces effets apparemment sans rapport sur d’autres organes?

« Si vous pensez à l’os comme à quelque chose qui a évolué pour protéger l’organisme du danger – le crâne protège le cerveau des traumatismes, le squelette permet aux vertébrés d’échapper aux prédateurs, et même les os de l’oreille nous alertent sur l’approche du danger – les fonctions hormonales de l’ostéocalcine commence à avoir un sens », dit Karsenty. Si l’os a évolué pour échapper au danger, Karsenty a émis l’hypothèse que le squelette devrait également être impliqué dans la réponse au stress aigu, qui est activée en présence de danger.

L’ostéocalcine est nécessaire pour réagir au danger. Les résultats peuvent également expliquer pourquoi les animaux sans glandes surrénales et les patients insuffisants surrénaliens – sans moyen de produire de l’adrénaline ou d’autres hormones surrénales – peuvent développer une réponse au stress aigu » – Texte  Columbia University Irving Médical Center  

Transition vers l’été, saison Pitta

1979307-Emma-Lazarus-Quote-Until-we-are-all-free-we-are-none-of-us-free

Alors que l’été arrive et que la chaleur monte, c’est le moment idéal pour ralentir, pour renouer avec les amis et la mère nature. C’est la saison pour se lancer dans de nouvelles aventures, sortir de son quotidien, jardiner, prendre des marches sous la lune et les étoiles et prendre les eaux.
La saison estivale est régie par le dosha Pitta. Composé des éléments Feu + Eau, cette période de l’année peut s’exprimer en excès sous forme d’agitation, de vouloir forcer, de rester dans ses résistances, de se cambrer dans son orgueil, d’acidité élevée et d’irritations cutanées.

« Le mot Pitta est dérivé du verbe sanskrit tapaqui signifie «chauffer». Il est important de noter que le feu à lui seul brûle les tissus, tandis que lorsqu’il est associé à l’eau, la chaleur est répartie plus uniformément, et fonctionne donc plus efficacement. La nature réunit les éléments du feu et de l’eau pour former le dosha corporel, PITTA. Le rôle de Pitta dans la digestion Pitta est situé dans le petit intestin entre kapha dans l’estomac et vata dans le côlon. Ensemble, ils stimulent et régulent les uns les autres pour maintenir les fonctions du corps. Les céréales stockent l’énergie du soleil, mais il est difficile d’obtenir cette énergie en mangeant des grains crus, nous utilisons plutôt du feu extérieur pour faire cuire notre riz, blé, maïs, etc. La première étape de la digestion implique l’utilisation du feu et de l’eau. Lorsque nous mangeons des céréales cuites, notre propre feu intérieur (pitta) et notre eau (kapha) font cuire davantage les grains dans le processus de digestion et aident à utiliser l’énergie vitale de la nourriture. Le produit final de la nourriture digérée est appelé agni. Agni et Pitta vivent ensemble de cette manière; Pitta est le conteneur et Agni est le contenu. Agni est notre force biologique et est associée à l’immunité naturelle. La longévité de la vie dépend de la force d’agni. » – Vasant Lad

L’énergie Pitta est relié à la vision (interne et externe), à la digestion & assimilation (métabolisme de la nourriture, des pensées & des émotions), au système hormonal, à la peau, au coeur émotionnel, au sang. 

Équilibrez votre Agni : L’été exacerbe le dosha Pitta, il est donc important de manger des aliments qui sont à l’opposé du Pitta fougueux – pensez doux, amer, astringent, froid et même un peu huileux. Rester à l’écart des aliments excessivement épicés, prendre vos repas à intervalles réguliers et des exercices apaisants aideront également à gérer les déséquilibres de Pitta de l’intérieur. Privilégier les goûts amers, sucrés et astringents ainsi que les couleurs qui nourrissent le feu intérieur comme le rose, le vert, le blanc, le bleu : Confiture de pétales de rose ou eau de rose, avocat, légumes verts à feuilles, concombres, zucchinis, asperges, roquette, petits pois, courges, brocoli, céleri, riz basmati, riz à sushi, orge, quinoa, épeautre, maïs bleu, fromage cottage, lassi (yogourt + eau), noix de coco, cerise, melons, ananas, poire, abricot, baies sucrées, les figues, les pommes grenades, poulet, dinde, poisson d’eau douce, pois chiches, adzuki jeans, lentilles rouges et jaunes, Dahl, huiles (ghee, noix de coco, olive, tournesol), fromages (fromage de chèvre ou de vache frais, mozzarella), noix (noix de coco, amande trempées et pelées, graines de tournesol, lait de coconut, lait d’amandes, lait de riz), fruits doux, aux herbes fraîches du jardin, aux épices douces (rose, coriandre, basilic, fenouil, aneth, curcuma, gingembre frais en petites quantités, cardamome verte, cannelle, menthe et safran), tisane jasmin, rose, réglisse.

  • Mangez les fruits 2h00 en dehors des repas pour éviter la fermentation dans l’intestin et créer de l’ama (toxines).
  • Essayez de ne pas sauter de repas ou de manger tard, ce qui peut causer de l’irritabilité et de vous laisser vous sentir simplement affamé. Une toast de pétales de roses est un rasayana très bon pour Pitta.
  • Lassi à la noix de coco : Mélangez 1 volume de yogourt à 3 ou 4 volumes d’eau + ajouter selon votre goût du lait de coco. Epicez avec modération (gingembre, cardamome, safran, coriandre, fenouil, curcuma) ou confiture de pétales de rose ou un peu de sucre de coconut.
  • Boisson estivale: 1 l d’eau + 3 limes pressées + 1 c. à table d’eau de rose + un peu de sucre de coconut + 1/2 c. à thé de sel d’Himalaya. Bien mélanger le tout et déguster.
  • Tisane Pitta : 1/4 c. à thé de graines de cumin + 1/4 de c. à thé de graines de coriandre + 1/4 de c. à thé de graines de fenouil + 1/4 c. à thé de pétales de roses séchées. Portez 250 ml d’eau à ébullition + épices + pétales de rose. Laissez infuser 3 à 4 min. Filtrez. Ajoutez quelques raisins secs si vous voulez sucrer. Cette tisane tempère les aigreurs gastriques et autres perturbations digestives. Calme les bouffées de chaleur, la fièvre, l’excès de transpiration avec odeurs fortes. Apaise le mental et permet de gérer le stress et l’anxiété.

Vous bénéficierez de suppléments rajeunissants pour calmer l’esprit, réduire l’acidité dans la digestion et apaiser l’intérieur en feu & la peau enflammée. Dans la chaleur de l’été, une barrière cutanée saine et hydratée est vitale. Tout au long de la saison, assurez-vous de boire beaucoup d’eau. Accompagné d’une hydratation de l’intérieur, il est essentiel de maintenir des bons rituels de soin : 

  • Eau de bois de santal sur le front ou pâte de bois de santal en cas de migraines
  • Porter des perles ou déposer des perles dans un verre d’eau et boire l’eau de perles
  • Apaisez votre peau (excès de rougeurs ou d’éruptions cutanées) en mélangeant une à deux c. à thé de gel d’aloe vera dans un verre d’eau tous les jours et siroter pour aider à apaiser Pitta (foie et sang) et favoriser une peau saine, aide aussi au niveau du système hormonal.
  • Il est important de nourrir votre peau de l’extérieur (l’huile de noix de coco apaise les rougeurs).
  • L’eau de rose biologique est un excellent moyen de rafraîchir Pitta. Si vos yeux sont rouges et irrités par l’exposition au soleil, trempez les boules de coton dans l’eau de rose et placez-les sur les yeux pendant 5 minutes pendant que vous vous reposez.
  • L’huile Brahmi est très bonne pour le Pitta.
  • Une goutte d’huile de ricin dans chaque œil au moment du coucher permet de lubrifier les yeux secs, de réduire la fatigue oculaire et l’irritation.
  • Ralentir le rythme et prenez le temps de sentir les fleurs. Les huiles essentielles de cèdre, de rose, de vétiver, de bois de santal, de jasmin, de lavande sont excellentes pour Pitta. Déposer une goutte d’huile essentielle de bois de santal sur le 3ème oeil, le coeur et le point de la couronne sur la tête pour calmer le système nerveux et sentir le calme dans le corps. Reposez-vous dans l’après-midi.

SÉRÉNITÉ 

  • Essayez les bains de lune, dormir ou marcher le soir sous les rayons de la lune (la lune est très apaisante pour Pitta)…. Aussi tentant que cela puisse être, les puissants rayons UV et les ondes électro-magnétiques peuvent exacerber encore plus le Pitta dosha.
  • Prendre des bains, nager ou boire des boissons fraîches (mais pas glacés ou trop chauds)
  • Jardiner
  • Se protéger la tête et les yeux du soleil
  • Écouter de la musique calme et reposante
  • Éviter la concurrence
  • Prendre du temps avec des amis
  • La poésie, le romantisme, la douceur
  • Aller au lit vers 22h00. Suffisamment de sommeil est un facteur important pour éviter l’hypertension, les baisses d’humeur et les risques cardiaques. Selon l’Ayurvéda le sommeil est aussi important que l’alimentation.
  • Apprendre à se détendre et à s’offrir du temps de plaisir
  • Éviter le surmenage
  • Éviter le jeûne prolongé
  • S’amuser
  • Se lever avant le soleil
  • Pratiquez des techniques de gestion du stress comme le Tai Chi ou le Yin Yoga.
  • Portez des couleurs rafraîchissantes et apaisantes comme le bleu et le blanc.
  • Évitez de vous livrer à des exercices tels que Power et Ashtanga Yoga. Aller à la gym et soulever des poids lourds ne sont également pas favorables pour Pitta.
  • Apaiser l’esprit en se livrant à des activités créatives et amusantes
  • Apprendre à écouter le corps
  • Se faire toucher pour équilibrer le feu intérieur
  • Évitez les bains de soleil ou l’exposition excessive (en particulier entre 11h00 et 15h00)
  • Promenez-vous au clair de lune, ou marchez pieds nus dans l’herbe recouverte de rosée.
  • Aoutez de l’eau de coco qui rafraîchit encore plus ou de l’eau infusée avec concombre + lime + menthe + basilic.
  • Une tisane Pitta avec des pétales de roses & de la réglisse ou tisane de menthe, ou tisane d’hibiscus et rose.
  • Un mélange d’épices pour le coeur (en tisane ou sur vos aliments) : 1 part de curcuma moulu + 2 parts de cumin moulu + 3 parts de coriandre moulue + 4 parts de fenouil moulu
  • Détendez-vous: Des exercices doux comme la natation, la marche et le yoga doux (pas de yoga chaud, s’il vous plaît ou des exercices de pranayama intensifs) peuvent être un excellent moyen d’appuyer sur «pause» et de libérer le stress profond de l’esprit et du corps, avant 10h00 le matin est meilleur pour Pitta Préférer la salutation à la lune que la salutation au soleil. Être dans la nature est particulièrement rafraîchissant pour Pitta, surtout si les lacs, les rivières ou l’océan sont impliqués.
  • Essayez une promenade tranquille au lever du soleil, en écoutant seulement les sons de la nature.
  • Laissez la nature vous nourrir. Regardez les étoiles, baignade lunaire, dormir sous les étoiles, le camping sont merveilleux pour Pitta.
  • Dormir au clair de lune et loin de la lumière artificielle aide à réguler votre système endocrinien et synchroniser vos cycles avec la lune
  • Le pardon